Accueil > Les disciplines > L’Aïki-Jujutsu

L’Aïki-Jujutsu

L’Aïki-Jujutsu est un art de défense à mains nues typiquement japonais, combinant déplacements, esquives et techniques de coup, de projection, de luxation, d’arrestation et d’immobilisation. Élaboré à l’origine par les guerriers du clan des Minamoto, cet art a été expérimenté et perfectionné sur les champs de bataille. Kote hineri {JPEG}

Le Jujutsu (« technique de la souplesse » : littéralement ju  : souplesse, mou, tendre et jutsu  : technique, moyen) était pratiqué par les samouraïs lorsqu’ils combattaient à mains nues. Cette forme axée sur des atemis, des projections et des clés a été un peu modifiée par les Minamoto qui y juxtaposèrent la notion d’aïki (« concordance des énergies » : littéralement  : harmonie, concorder et ki  : énergie). Basée sur le principe de la coordination entre l’attaque et la défense, cette forme permet au défenseur de fusionner l’énergie de l’attaquant et la sienne en faisant concorder les forces contraires ou opposées.

L’aïki-jujutsu met donc l’accent sur la non résistance à l’action et l’utilisation de la force de l’adversaire. La différence entre le Jujutsu et l’Aïki-Jujutsu est difficile à percevoir pour un néophyte, car les techniques se ressemblent beaucoup. Les 2 méthodes vont souvent se distinguer sur la façon d’entrer les techniques, ainsi on retrouvera des mouvements plus circulaires en aïki.

L’esprit dans lequel est pratiqué l’Aïki-Jujutsu dans notre école est avant tout non violent. Les techniques d’une redoutable efficacité sont adaptées et contrôlées en fonction de la situation, et constituent de nos jours une excellente méthode de self défense.

Ude garame / Koshi guruma {JPEG}