Accueil > L’école Takeda > Le Takeda-Ryu, une école très ancienne

Le Takeda-Ryu, une école très ancienne

Le Takeda-Ryu est une école d’arts martiaux traditionnelle très ancienne, qui remonte à l’époque féodale. Jadis, les samouraïs devaient maîtriser un ensemble complet de techniques de combat avec armes ou à mains nues (Sobu-Jutsu). La technique (Jutsu) permet à terme d’atteindre un niveau de maîtrise avancé que tout Budoka recherche en suivant la voie des arts martiaux (Do).

Issus de la dynastie des MINAMOTO (894 – 1163), le clan des TAKEDA a codifié un ensemble de techniques d’une redoutable efficacité en les regroupant dans plusieurs disciplines dont :

- l’Aïki-Jujutsu (ancêtre de l’Aïkido et du Jiu-jitsu moderne) : techniques de défense à mains nues contre un ou plusieurs adversaires armés ou non, utilisant des clés, des projections, des frappes...

- Le Iaï-Do : art de dégainer le sabre et de trancher d’une main. C’est une discipline qui se pratique souvent seul sous forme de katas à l’aide d’un Iaï-to, sabre d’entraînement non tranchant. Cette discipline très prisée au Japon permet de développer précision et concentration. A partir de la ceinture noire, les katas se travaillent à deux.

- Le Ju-Kenpo : forme de boxe japonaise, dérivée du Kung-Fu dans laquelle on vise des points sensibles et on utilise l’énergie appelée Ki. Il combine à la fois les anciennes techniques de boxe chinoise et les techniques japonaise de ju-jutsu.

- Le Tachi-Ken-Jutsu : escrime avec sabre en bois (bokken), ce qui permet d’étudier des enchaînements avec contact réel des lames.

- Le Jo-do : maniement du bâton court.

D’autres disciplines existent dans l’école comme notamment :

- le Shuriken-jutsu (armes de jet)

- Le Bo-jutsu est l’art du bâton long (entre 1,6 m et 2,4 m).

- Le Shugi-jutsu est l’art de manier le bâton court,

mais ne seront pas enseignées au club de Chaumontel pour l’instant, car elles ne se pratiquent qu’à partir d’un niveau élevé.

Shingen Takeda {JPEG}
La devise du célèbre samouraï Shingen Takeda (1521 – 1573) immortalisé dans le film « Kagemusha » de Kurosawa était :
« Rapide comme le vent, silencieux comme la forêt, mordant comme le feu, immuable comme la montagne  » : C’est le but à atteindre après de longues années de pratique assidues.

Aujourd’hui, l’apprentissage de ces disciplines permet de développer et d’entraîner l’énergie physique, l’équilibre, la coordination des mouvements, la concentration... L’intérêt est aussi de pouvoir étudier et travailler des techniques séculaires basées sur l’efficacité et le pragmatisme sans aucun esprit de compétition donc pures de toute distorsion.

Une tradition, celle du clan TAKEDA, perpétuée via la branche MAROTO-HA par maître Roland MAROTEAUX Kudan (9ème DAN) - Hanshi. JPEG